游順釗 __ 2014.06 詩 五首 附英譯及法譯

小小詩卡》2014yaucard1_1

二十五年還沒寫完
是不量力吧?怎能推說
有人故意為難!

二零一四年六月游順釗於巴黎驚弓坡

A Poem 
A small poem, still unfinished
After all these years
And have I no excuse?
My skill? Or some preventing hand?

YAU Shun-chiu, on the 25th anniversary of June 4, 1989
June 2014, Studio Quincampoix, Paris
Translated by Lila Greene and James M. Preston 

               Une petite carte poétique 

Vingt-cinq années se sont écoulées et je continue d’écrire.
Ai-je présumé de mes forces ?
Mais comment pourrais-je me dérobersous prétexte que certains me créent des difficultés ?

YAU Shun-chiu pour le 25ème anniversaire du 4 juin 1989
juin 2014 à Paris Quincampoix
Traduction de Geneviève Barman

《此夜倍纏綿》2014yaucard1_2

年年此夜倍纏綿
恨欠良方矯政偏
閃閃燭光私願許
低吟宛委問青天

二零一四年六月游順釗於巴黎驚弓坡

Tonight, Sadness 

Each year, this night brings sadness
Sadder still, no answer lights our way
Flickering candles mirror our uncertainty
Again, I ask the heavens to explain.

YAU Shun-chiu, on the 25th anniversary of June 4, 1989
June 2014, Studio Quincampoix, Paris
Translated by Lila Greene and James M. Preston

Cette nuit redouble mon tourment

Année après année, cette nuit redouble mon tourment.
Regrettant l’absence de solution aux erreurs du passé,
A la lueur vacillante des bougies, je fais un vœu secret
Et demande à voix basse au Ciel pourquoi nous en sommes encore là.

YAU Shun-chiu pour le 25ème anniversaire du 4 juin 1989
juin 2014 à Paris Quincampoix
Traduction de Geneviève Barman

《望江南》2014yaucard1_3

六四夜,非夢亦非煙。
貪如牛毛污似瘴,
九貧一富盼誰憐?
一年復一年!

二零一四年六月游順釗於巴黎驚弓坡

Tune: Wang Jiannan 

That night, June 4th, was neither dream nor vanishing smoke
Yet nothing changes, no one cares
Save one made rich, while nine stay poor
Corruption, thick as hairs on an ox
Year after year!

YAU Shun-chiu, on the 25th anniversary of June 4, 1989
June 2014, Studio Quincampoix, Paris
Translated byLila Greene and James M. Preston 

Sur l’air de «Rêver du Sud» 

La nuit du 4 juin ne fut ni un rêve ni une hallucination.
La corruption pousse dru comme les poils du bœuf.
Qu’il y ait un riche pour neuf pauvres, qui s’en soucie
Année après année ?

YAU Shun-chiu pour le 25ème anniversaire du 4 juin 1989
juin 2014 à Paris Quincampoix
Traduction de Geneviève Barman

《你們的蹤影》2014yaucard1_4

在流逝的時光深處
淘出了二十五年前
含着热泪寫的詩句

二零一四年六月游順釗於巴黎驚弓坡

Your traces and shadows

Deep in time’s current
Like gold from a river bed
Finding lines from a poem, washed in tears
Those many years ago.

YAU Shun-chiu, on the 25th anniversary of June 4, 1989
June 2014, Studio Quincampoix, Paris
Translated byLila Greene and James M. Preston

Vos traces

Des profondeurs du temps écoulé
J’ai ramené à la surface ces vers
écrits en pleurant à chaudes larmes il y a 25 ans.

YAU Shun-chiu pour le 25ème anniversaire du 4 juin 1989
juin 2014 à Paris Quincampoix
Traduction de Geneviève Barman

《隨想曲》2014yaucard1_5

初夏迎來一個新假日
久別的友人爭相道賀
笑談當年的東閃西躲
慢著,慢著,這是我
酒過三巡吟得的詩歌

二零一四年六月游順釗於巴黎驚弓坡

A Capriccio 

A new holiday in early summer,
welcome, June the 4th
long-parted friends together, joyful ,
remembering the years of hiding … wait!
And …. no more wine for me!

(Note – The first line refers to the epilogue of my poem Day of Grief written in June 1989:

« In years to come, some child of yours may say,
‘Why is it June the fourth’s a Holiday?’»

YAU Shun-chiu, on the 25th anniversary of June 4, 1989
June 2014, Studio Quincampoix, Paris
Translated by Lila Greene and James M. Preston

Un caprice 

En ce début d’été, chacun se réjouit d’une journée de congé.
Des amis séparés depuis longtemps se congratulent
Et évoquent en souriant leurs années de clandestinité.
Attention, attention ! Il ne s’agit hélas que d’un poème
composé après plusieurs coupes de vin !

(Note – Le premier vers fait allusion à la fin de mon poème Deuil de juin 1989:

« Si un jour un enfant vous demande :
“Pourquoi est-ce férié aujourd’hui?”
Vous lui direz: “Le 4 juin c’est la nouvelle fête des morts,
Incline-toi devant tante, incline-toi devant ton oncle!”

YAU Shun-chiu pour le 25ème anniversaire du 4 juin 1989
juin 2014 à Paris Quincampoix
Traduction de Geneviève Barman

This entry was posted in Poems - All and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *